Retour accueil
Patrimoine
Nature
Loisirs


Urbanisme, projets et réalisations

Le coeur du village

Les Cazoulins ont repris possession du cœur du village

Le 25 octobre 2010 les Cazoulins entendaient les premiers coups de pioches.
Cela fait donc un an et demie que commençaient les travaux dans le centre du village.
Ils consistaient au réaménagement de la place avec la reprise des réseaux enterrés, (assainissement, eau potable, eau pluviale, téléphonie...), du sol (redéfinitions de l'espace, enrobé, pavage, mobilier urbain, plantations), et aériens (éclairage publique, suppression des câbles existants). Quelques aménagements restent à effectuer ces prochains jours comme la mise en place des plantes, du mobilier et de l'éclairage. La pierre doit aussi être traitée avant d'autoriser la circulation des véhicules.
Les Cazoulins ont vu finalement le bout du tunnel puisque la place leur a été rendue le 19 mai par un acte d'inauguration officielle. Leur patience, mise à l'épreuve plus longtemps que prévu à cause du retard des travaux, sera enfin récompensée. Le pavage en forme de tresse est une véritable œuvre d’art.

Les travaux du coeur du village expliqués

La place de la Fontaine, la rue de la Portette et le parvis de l'église ont été entièrement refaites. Un des objectifs majeurs fut de réaménager la place de la Fontaine pour lui rendre sa fonctionnalité première, à savoir accueillir des piétons.
Devant l'importance de ces travaux qui ont débuté mi-octobre 2010, l'architecte du bureau d'étude Ateliers Sites, a présenté l'ensemble du projet lors d'une réunion publique. Monsieur Picard a d'abord posé un diagnostic de l'existant, mettant en évidence les difficultés, les éléments à modifier et les atouts de cet ensemble. A l'aide d'un vidéoprojecteur, il a présenté différents plans afin d'expliquer tout ce qui allait changer. En effet, des travaux ont été entrepris au niveau du sous-sol avec la reprise des réseaux enterrés, du sol (réseau pluvial, enrobé, pavage...), et de l'aérien (éclairage publique, suppression des câbles existants...). Monsieur Picard a montré des diapositives d'aménagement urbain afin de présenter le type de pavage posé sur la place, ainsi que du mobilier et de la végétation implantée. Les principales questions ont porté sur la reprise des réseaux et sur les conséquences que cela allait entraîner (modifications des compteurs d'eaux, coupures éventuelles...), sur les aménagements de la fontaine, la circulation.
Les travaux furent exécutés par tranches afin de limiter au maximum la gêne entraînée pour les usagers puisque des tronçons de rues furent forcement condamnées à la circulation. Initialement l'achèvement des travaux fut prévu pour avril 2011.

Le porche des templiers

Au cours de l'année 2015 la voirie du porche des templiers fut refaite.

Les travaux de consolidation des digues de protection

Notre village situé à la confluence de l’Hérault et de la Boyne, a toujours été soumis aux crues de ces deux cours d’eau. A la suite d’une crue qualifiée "d’historique" en 1907, une digue de protection a été construite autour du village sur une longueur de 1870 m.
L’ancienneté de cet ouvrage séculaire a conduit la commune à engager un diagnostic en vue de réparer et de conforter l’ouvrage. Compétente en matière "d’étude, d’entretien et de construction des digues intéressant la sécurité publique", la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, ayant reconnu d’intérêt communautaire la digue de protection de Cazouls d’Hérault, a pris en charge les travaux de réhabilitation. Cette opération d'un montant total de 813.372,07 € HT soit 972.793,00 € TTC a été financée par l'Etat-FNADT (16,3 %), le Conseil Régional (9 %), le Conseil Général (29,6 %) et en grande partie par l'agglomération (45,1%). Les travaux ont été programmés sur 3 tranches de fin 2005 à février 2008. L’inauguration des travaux de réhabilitation de la digue de protection contre les inondations a eu lieu le vendredi 24 avril. Ces travaux ont été réalisés par les entreprises GAUTHIER et ROQUES, la maîtrise d'oeuvre étant assurée par l'agence de Béziers de la DDE, la coordination SPS par QUALICONSULT et le contrôle de la mise en ouvre des remblais et du béton par FONDASOL. Ainsi, le renforcement, le rehaussement et la consolidation de la digue de protection sont totalement achevés, pour la plus grande sécurité de tous. Il est à noter que la crête a été rehaussée de 50 cm au dessus de la côte de la crue centennale de 1907, juste cent ans après.
Le ruban a symboliquement été coupé par Gilles d’Ettore, président de la communauté d’agglomération "Hérault Méditerranée" en haut de la digue, en présence entre autre, d‘élus (Conseillers Régionaux, Conseillers Généraux et représentants de la Préfecture), du maître d’ouvrages, des représentants des entreprises et des différents services partenaires de l’Etat.

Entretien de la commune

Tous les 6 mois, le maire, H. Sanchez rencontre G. Chabennat, directeur des services propreté et Espace Vert et Ruraux de la C, A. Bonnal, vice-président de la V, G. Azéma et J- M. Brouillet, responsable E.V.R, et Mrs Marty et Barba, responsable de la propreté voirie, pour faire le bilan de ce qui a été fait, des problèmes rencontrés et pour parler des projets.
Au niveau de la propreté, trois points ont été soulevés :

  • Un encombrement permanent du centre du village et notamment de la grand' rue posant des problèmes de sécurité et de circulation.
  • Le difficile ramassage des feuilles mortes.
  • a saleté régnant autour des lieu de collecte du SICTOM, les poubelles non relevées à cause du tri mal fait, et les chiens qui fouillent les sacs.

Au niveau des espaces verts, c'est le remplacement des arbres et arbustes morts, essentiellement sur la digue et ses abords, et la plantation d'arbres au petit Basket qui étaient à l'ordre du jour, ainsi que le vol des plantes dans les lieux publics.
Les espaces verts ont augmenté sans qu'il y est plus de personnel, il est donc primordial que l'ensemble de la population se sente concerné pour garder les lieux publics propres.
2008 a été une année pendant laquelle la municipalité a dû demander de nombreuses interventions pour déboucher notre réseau d'assainissement, celui-ci est vieillissant. Sa rénovation se fait en même temps que celle des rues et de l'éclairage public.
Le contrat d'entretien a été renégocié en fin d'année 2008, ce qui assure aujourd'hui un meilleur suivi, et surtout, cela permet à la commune de faire des économies. En effet, ça évite une augmentation intempestive des coûts d'entretien dus à de nombreuses interventions.

Vidéo surveillance et sonde inondation

En 2013, la commune a mis en place de la vidéo surveillance, notamment pour assurer la sécurité du parking de l’Esparos.
Cet outil, qui demande un investissement conséquent et qui est très encadré sur le plan législatif, permet de prévenir et de dissuader les actes de vandalisme et de délinquance.
Ainsi, en améliorant la sécurité du parking de l’Esparos, nous espérons que vous n’hésiterez plus à y garer votre véhicule, libérant ainsi les rues du village.
Le projet de vidéo surveillance a été pensé pour pouvoir évoluer en fonction des besoins si nécessaire.

De même, une sonde inondation a été installée face à la digue. En cas de montée des eaux, notamment nocturne, une alarme se déclenche, et prévient par téléphone les personnes qui ont en charge le risque inondation afin qu’elles puissent au plus vite faire le nécessaire.

Assainissement et éclairage

Les voies du villages sont refaites au fil des années. Le réseau de canalisation est révisé, le réseau électrique enfoui, l'éclairage public amélioré et le revêtement renouvelé. En même temps la circulation dans les voies du villages est réorganisée et la signalisation revue.Le tout s'inscrit dans un plan pluri-annuel.
Cazouls n'est pas très bien éclairé. La municipalité s'efforce d'améliorer l'éclairage public en même temps qu'elle rénove les rues. En 2009, c'est sur la rue de la Portette que porteront ces améliorations. De plus, en tout début d'année, un contrat d'entretien de l'éclairage public a été souscrit. Déjà, tous les candélabres ont été nettoyés et les ampoules changées. En dehors des dégradations volontaires (ampoules cassées), c'est la société Sanchis qui interviendra dés qu'un problème d'éclairage lui sera signalé.

La réfection de la voirie

La fin des travaux de l’A 75

Depuis la création de l’A75, certaines routes telles que celle pour se rendre à Nizas ou celle pour se rendre à Cazouls d'Hérault en venant de Clermont l’'Hérault ont été détériorées par les engins et les travaux. Après de nombreuses démarches et quelques courriers, la commune a obtenu gain de cause ; la rénovation de ces deux voies a été effectué par la Direction Départementale de l’Equipement.au cours du second semestre 2006.

La route de Boyne regoudronnée

C’était probablement la route goudronnée la plus détériorée de la commune, celle où il fallait éviter le plus d’ornières, de racines et de nids de poule, mais maintenant c’est du passé !
La route a été entièrement reprise mi-janvier 2010, de la digue jusqu’à l’accès à la départementale. La société Colas a d’abord effectué un travail de rabotage, de nettoyage et d’ancrage avant d’attaquer la pose de l’enrobée. Le coût de ces travaux était de 32 834 € TTC. La commune est subventionnée à hauteur de 11 838€ par le Conseil Général service Voirie Patrimoine.
La reprise de cette voirie s’inscrit dans le programme de rénovation des rues et chemins communaux sur lequel la municipalité s’est engagée. Chaque année, un tronçon de voirie est repris afin d’améliorer et d’entretenir le réseau tout en veillant à ce que ces dépenses ne pèsent pas sur le budget de la commune.

La rénovation de la rue Jules Ferry et de la rue des Tines

Au début de 2008 la réfection de la rue Jules Ferry et de la rue des Tines a été réalisée.
L'objectif était de réaliser une voirie propre, afin d'intégrer définitivement ce quartier dans le paysage urbain du centre ville.
L'objectif est donc atteint, avec sur les côtés une partie végétalisée et arborée d'oliviers afin d'assurer la continuité avec la passajeda Joan Jaures.
Le parking du lotissement a été goudronné et des places de parking supplémentaires ont été aménagées afin de rendre accessible plus facilement le quartier.

Les travaux d'esthétique rue de la Fabrique

Dans le cadre du plan annuel de rénovation de rues et de l'embellissement du village, des travaux on été réalisés rue de la Fabrique, route de Boyne et à leur intersection Place Saint-Jean. Le chantier s'est étalé sur une période d'environ deux mois et a entraîné quelques perturbations de circulation. Ils ont pour objectif la mise en esthétique des réseaux de télécommunication, d'éclairage public et d'électricité basse tension. Ces réseaux sont désormais enterrés. L'éclairage public est en cours de rénovation avec la mise en place de quatre nouvelles lanternes. Le poteau en béton qui se dressait juste devant le syndicat de l'eau est supprimé. Les travaux ont été réalisés par l'entreprise Sanchis sous la maîtrise d'ouvrage du "Syndicat Hérault énergies".

La signalétique dans le village

Les plus hauts niveaux des crues

En septembre 2013, les services de l'agglomération et du Syndicat des Eaux de l'Hérault ont apposés des macarons en faïence cinq endroits du village (au clocher de l'église, au porche des Templiers, à la station de pompage ...) signalant les plus hauts niveaux de crues atteints par l'Hérault et la Boyne.

Signalétique de la voirie

Les panneaux signalisant l'entrée du village et des panneaux d'orientation aux différentes intersections du village ont été progressivement mis en place.

La ceinture verte

La noria – don de M. et Mme Martinet/Vidal

Dans le cadre de l’amélioration et l’embellissement des entrées de ville, une Noria a été installée Route d’Usclas. Ce travail a été réalisé par Frédéric Masson, employé des services techniques, aidé par les engins de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée.
La Noria a été offerte par la famille TORT-VIDAL en 2005. Elle était à la Tuilerie et ne fonctionnait plus. Déplacée à la toupie afin d’agrémenter cette entrée du village, elle a été mise en valeur et offre aujourd’hui une très belle composition florale. Une plaque a été apposée afin de remercier la famille pour son geste.

Camin Marcellin Albert

Le bord du "Camin Marcellin Albert" longeant la digue nord, a été planté en oliviers faisant écran vers le lotissement. Cette allée fait partie du projet de le ceinture verte cazouline qui tirera avantage de la topographie des digues et des espaces verts existants et invitera les Cazoulins et les visiteurs à la promenade.

Le renouveau des "Jardins des Pauvres"

Depuis décembre 2005, les travaux de réfection de la digue de protection avaient commencé. Début 2008, les travaux sur l'ensemble de la digue se sont terminés. Corollairement, avec la fin des travaux il devenait urgent d’agir sur le terrain situé derrière cette section de la digue, qui ressemblait plus à une "favella" qu’à un jardin public. C’est désormais un terrain aménagé en un espace de vie et de convivialité pour les beaux jours : boulodrome, bancs publics, parcours de santé, jeux d’enfants…
Les enfants de l’école Marie ROUANET peuvent désormais cultiver en toute autonomie. Un jardin potager leur a été réservé aux Jardins des Pauvres. Cet aménagement a été conçu afin de répondre à la demande de la directrice de l’école dans le cadre de son programme pédagogique.

boulodrome, jeux, pique-nique

Le boulodrome, l'aire de pique-nique, l'aire de jeux pour les petits

Les Jardins des Pauvres étaient devenus un véritable "bidonville". Il devenait urgent de redonner à cet endroit ses vertus passées.
Aujourd'hui, cet espace est redevenu un lieu de promenade, de rencontre, de convivialité et de jeux pour les grands et les petits.

L'Esparos et le nouveau terrain de tambourin

Depuis 2007, la commune a fait l'acquisition du lieu dit "l'Esparos". Cette acquisition est importante pour la commune à plusieurs titres :

  • Elle permet d'agrandir le bassin de récupération des eaux pluviales, et aussi d'éviter les inondations du "bas du village". L'aménagement global de cet espace s'est fait sur plusieurs années et les Cazoulins ont pu apprécier ce nouveau lieu de promenade.
  • Elle permet de continuer la ceinture verte autour de Cazouls. La zone sera successivement arborée et végétalisée. Un sentier botanique sera crée progressivement.
  • Elle a permis d'aménager - avec un investissement quasi nul - un nouveau terrain de tambourin. En effet, l'ancien terrain de tambourin est en mauvais état, le goudron est très abîmé. C'est pour cette raison que Cazouls ne pouvait accueillir les matchs de haut niveau.

La Maison du Tambourin

Le club du tambourin doit répondre à un certain nombre d’obligations, notamment au niveau de ses infrastructures, pour pouvoir assurer les rencontres nationales et internationales. En outre le règlement stipule l’obligation d’un local (vestiaire) à proximité du terrain pour les rencontres en championnat ou pour accueillir des manifestations majeures, d’où le projet de la maison du tambourin.
Ce projet devait répondre à certains critères : sportifs, architecturaux, environnementaux.
Il a reçu l’aval des Bâtiments de France et son intégration dans le paysage cazoulin, a été particulièrement soigné.
Une convention avec le club du tambourin définit les conditions d’utilisation du bâtiment qui peut cependant être utilisé par la mairie ou les associations cazoulines.

Création d'un nouveau parking

Les travaux du nouveau parking ont débuté en septembre et il est ouvert au stationnement depuis octobre 2009. La municipalité a décidé de créer ce nouvel espace de stationnement afin de répondre à l'insuffisance de places de parking dans le cœur du village, mais aussi en vue des futurs travaux de la place de la Fontaine qui en supprimeront quelques unes. Ces projets avaient été annoncés lors de la dernière campagne électorale.
Situé sur l'ancienne vigne de Madame Boyer, entre le chemin de la Digue et celle de la Fabrique, ce parking peut recevoir un peu plus d'une quarantaine de véhicules. Il est éclairé la nuit. La plantation d'arbres, du coté de la digue, assurera de l'ombrage; tandis que la plantation d'une haie arbustive, coté village, permettra son intégration environnementale. Un espace sera aménagé pour les poubelles et containers, juste à coté du parking, de façon à dégager le centre ancien.

L'eau, lien entre l'environnement, le sentier botanique et l'école

Des travaux récents ont été effectués par la société BRL le long de la digue entre "la Toupie" et le nouveau parking. Ces récents aménagements vont permettre d'utiliser de l'eau brute prélevée dans l'Hérault à partir de la vanne située à "la Toupie". Jusqu'à présent les plantations étaient arrosées avec l'eau de la ville.
Cet équipement a aussi été conditionné par le projet du sentier botanique. Ce sentier mettra en valeur les richesses naturelles dont dispose Cazouls, mais il sera aussi complété par des plantations qui nécessiteront un arrosage, au moins dans les premiers temps.

Le sentier botanique n'est encore qu'une ébauche. La municipalité d'un commun accord avec les institutrices, a souhaité que les enfants de la classe élémentaire participent à ce projet, rejoignant ainsi un travail d'école mené avec d'Office National des Foret. Les écoliers ont déjà fait une sortie sur le terrain avec le maire, Henry Sanchez, Denis Fraisier, paysagiste à la Conseil Architecture Urbanisme Environnement de l'Hérault, et Monsieur Valentin, ethnobotaniste à l'association Etat des Lieux. Lors de cette première visite le long de la digue, l'histoire des plantes, des réflexions sur les essences et les prémices d'un plan ont passionné les enfants. Fin mars, de nouvelles interventions sont prévues à l'école avec l'ONF. A terme, les enfants devraient participer aux différentes étapes de la création du sentier, y compris aux plantations.

Installations et équipements municipaux

La médiathèque

Ouverture de la médiathèque

Depuis le 16 octobre 2006, l’accueil de la Mairie se fait au rez-de-chaussée dans l’ancienne "salle des rencontres".
Pour accéder à cette salle, le public doit passer par la cour de la poste. Ces locaux ont été réhabilités, afin de remplir un double objectif : offrir un meilleur service aux habitants, et permettre aux Cazoulins de profiter d’un outil culturel de qualité.
L’ouverture de la Médiathèque Intercommunale est intervenue le 17 janvier 2007 pour enregistrer les adhésions et inscriptions . Ainsi, les adhérents ont pu emprunter tous les livres de la médiathèque intercommunale de Pézenas. Dès février, ils ont pu bénéficier également d’une formation informatique et pu avoir accès à Internet pendant les heures d’ouverture.
Son inauguration officielle a été au programme du 17 février 2007, journée commémorative du centenaire de l'nsurrection 1907 des vignérons en Languedoc.

Les extensions et travaux de l'école communale Marie Rouanet

Ces travaux ont été réalisés en tenant compte des effectifs d'enfants présents et à venir mais aussi de l'esthétisme des locaux (les poutres apparentes) et de l'état du bâtiment (réfection du toit). Le coût total s'élève à 97 296 € HT dont 55,89 % ont été subventionnés. voir les images

Le petit basquet a fait peau neuve

L'aménagement du petit basquet en aire multisports avec ses nouveaux équipements s'est terminé au cours du 4e trimestre 2007.

La petite vigne communale de la croix de la mission

La petite vigne communale de la croix de la mission reprend vie et gagne en importance. Elle qui n'avait pas été taillée depuis 2 ans devient outil pédagogique !
En 2007 marquée par le centenaire de la révolte des viticulteurs du midi, et grâce au désir de transmettre aux générations futures une partie de ce qui fait l'âme du pays, elle servira de base de travail aux écoliers.
La connaissance du patrimoine et sa gestion font partie des enseignements que reçoivent les enfants. A partir de la rentrée 2007, ils ont travaillé sur la vigne.
A l'automne, ils en ont eu une première approche avec la visite de l'exposition qui fut organisée autour de ce thème. Mais ils auront surtout la possibilité de voir évoluer la vigne communale. Des vignerons du village et les institutrices leurs monteront les bons gestes et les accompagneront dans leur apprentissage.
C'est dans cette perspective qu'une rencontre a toujours lieu fin février permettant aux enfants de tailler la vigne sous l'œil vigilant de spécialistes.

Cazouls village fleuri avec un cadre de vie de qualité

Plus de 300 communes ont participé au dernier concours des villes et villages fleuris, et Cazouls a été récompensé comme au cours des années précédentes.
En 2006 et 2007, la commune a reçu un prix d'encouragement en première catégorie. Pour les années suivantes, c'est des prix spéciaux d'aménagement des espaces naturelset des diplômes certifiant un cadre de vie de qualité qui sont venu récompenser les efforts portés à l'amélioration du cadre de vie sur la commune.
Cela fait plusieurs années que la mairie s'est engagée dans une démarche environnementale associant l'aménagement d'espaces sportifs et ludiques à la création d'espaces verts, avec notamment la progression de la fameuse ceinture verte qui enserre le village.
Le maire, Henry Sanchez a remis symboliquement une copie du diplôme reçu par Cazouls à chaque agent territorial du service des espaces verts de l'agglomération. En effet, c'est grâce à leur travail quotidien que les espaces verts de la commune sont mis en valeur et s'embellissent.
Les habitants sont aussi invités à rendre plus agréable la commune par le fleurissement ; ils peuvent participer au concours des Maisons Fleuries de la Communauté d'Agglomération Hérault Méditerranée (C.A.H.M.). Chaque année, les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 mai. Un jury récompensera l'attention particulière, l'originalité et la qualité du fleurissement des particuliers et commerçants. Les Cazoulins sont toujours nombreux à y participer et de recevoir des prix d'encouragements pour leurs jardins et balcons.

diplôme 2012
diplôme 2013 diplôme 2014
diplôme 2015

Mentions légales